Concepts Python avancés

Packaging Python et PyPI

Il vous est sûrement arrivé de vous dire que si tous les modules/packages étaient stockés de manière centralisée, alors cela simplifierait grandement vos déploiements. Eh bien la fondation Python a eu la même réflexion, et a commencé à travailler pour vous.

2 commentaires Donner une note à l'article (5)

Article lu   fois.

L'auteur

Site personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Introduction

Pour une partie d'entre nous, s'est déjà posée la question du déploiement : comment s'organiser, comment gérer ses versions… Autant de questions sans forcément de réponses évidentes. La fondation Python a pensé à nous en créant PyPI (prononcer païpi).

Le but est fort simple : standardiser les procédures et nous fournir de véritables outils et moyens de s'organiser tant pour le stockage que pour le déploiement.

À travers cet article, je vous invite à découvrir PyPI, son outil dédié Pip, et bien entendu comment créer vos paquets au format officiel, les « .whl ».

Puisque nous allons aborder le packaging dans ce tutoriel, un petit rappel rapide sur les notions de package et de module.

Un package Python n'est concrètement qu'un dossier contenant un fichier « __init__.py », fichier qui est vide la plupart du temps. Ce fichier permet juste à Python de savoir qu'il a affaire à un package Python et non à un simple dossier.

Un module, lui, est un simple fichier python, contenant du code simple, une/des classe(s), ou un mélange.

Un package peut contenir des sous-packages et/ou des modules. Pour de plus amples informations, je vous renvoie ICI.

II. Principe

PyPI, pour PYthon Package Index, est en quelque sorte un serveur centralisé de paquets Python. Il centralise les différents modules/paquets mis à disposition par la communauté et en gère les différentes versions.

Si vous ne disposez pas toujours d'une connexion Internet, vous avez également la possibilité de créer une copie en local.

Mieux encore, si pour diverses raisons, vous ne désirez pas utiliser le PyPI officiel, vous pouvez vous créer un PyPI local totalement ou partiellement vierge et l'utiliser de manière classique.

PyPI ne vient cependant pas seul, puisqu'un outil dédié existe : Pip. Cet outil va permettre d'établir une connexion entre un ordinateur et le serveur PyPI afin d'installer/mettre à jour/désinstaller un module/package avec plus ou moins d'options que nous verrons ensemble.

L'outil Pip va vous permettre d'installer des modules/paquets depuis le serveur PyPI officiel, en ligne, depuis un serveur PyPI local, ou encore depuis un dossier spécifique que vous stipulerez.

III. L'outil Pip

Pip est un outil en ligne de commandes, disponible aussi bien pour la branche 2 que pour la branche 3 de Python, sous Linux, Windows et Mac.

Il est normalement inclus par défaut à partir de Python 2.7.9 (pour la branche 2) et Python 3.4 (pour la branche 3).

Pour toutes les autres versions, il vous faudra l'installer via le script get-piphttps://pip.pypa.io/en/stable/installing.html. Une fois ce dernier téléchargé, il vous suffira de lancer la commande :

 
Sélectionnez
python get-pip.py

Dans certains cas, et malgré que votre version de Python soit éligible à disposer nativement de Pip, ce dernier peut nécessiter des manipulations manuelles d'installation.

Il existe une version de Pip par version de Python. Ainsi, si vous avez sur votre poste un Python 2.7.9 et un Python 3.4, il existera deux Pip sur votre système. La distinction se fait alors de la manière suivante : Pip<version_en_deux_digits> …

 
Sélectionnez
1.
2.
pip2.7 install 2mp3
pip3.4 install 2mp3

Dans d'autres cas, la distinction se fera exclusivement de la façon suivante :

 
Sélectionnez
1.
2.
pip install 2mp3
pip3 install 2mp3

III-A. Le format requirement

Le format requirement est un format très simple permettant de pouvoir stipuler, outre le nom d'un paquet, la version attendue. Les formes possibles d'écriture sont les suivantes:

 
Sélectionnez
NOM
NOM==version
NOM>=version
NOM<=version
NOM>version
NOM<version

Vous avez la possibilité de mettre un ensemble de paquets dans un fichier dit de requirement. Dans ce cas, chaque ligne ne contiendra le nom que d'un seul paquet, lequel devra être saisi au format requirement. Ce fichier porte alors en général le nom de « requirements.txt ».

 
Sélectionnez
...
Pillow>=2.7.0
piston-mini-client<=0.7.5
psutil==2.1.1
pycrypto==2.6.1
pycups==1.9.72
pycurl==7.19.5
pygobject==3.14.0
...

III-B. Commandes et options

Comme tout outil en ligne de commande, Pip possède des commandes et des options. Nous allons voir ici les essentielles.

Avant toute chose, rappelons que Pip fonctionne de la façon suivante

 
Sélectionnez
pip <commande> [option] paquet

Commandes

install

Permet d'installer un paquet

uninstall

Permet de désinstaller un paquet

freeze

Permet d'afficher, ou de créer un fichier contenant l'ensemble des paquets installés, au format requirement

list

Permet de lister les paquets installés sur la machine

show

Permet d'afficher des informations à propos d'un paquet donné

search

Permet de rechercher un paquet, selon un mot clé, sur PyPI (local ou non)

wheel

Crée un fichier Wheel à partir du fichier requirement indiqué (nécessite parfois un paquet supplémentaire)

help

Permet d'afficher l'aide

Options

-h / --help

Permet d'afficher l'aide

-v / --verbose

Plus verbeux

-V / --version

Permet d'obtenir la version de Pip

-q / --quiet

Moins verbeux

--log-file <path>

Redirige la sortie écran vers un fichier de log. Actif par défaut dans le chemin communiqué par l'aide

--log <path>

Inactif par défaut

--proxy <proxy>

Permet de stipuler un proxy à utiliser, sous la forme [utilisateur:mot_de_passe@]proxy.server:port

--timeout <sec>

Définit le timeout pour le socket (par défaut à 15s)

--exists-action <action>

Action par défaut quand un chemin existe déjà :
(s)witch
(i)gnore
(w)ipe
(b)ackup

--cert <path>

Permet de définir le chemin vers des certificats alternatifs

-r / --requirement

Permet d'installer/désinstaller l'ensemble des paquets listés dans un fichier requirement

-y / --yes

Permet de ne pas avoir à confirmer une désinstallation

Plus d'options sont disponibles via un « man pip ».

Ainsi, si nous désirons savoir quels paquets sont installés sur notre machine, nous taperons:

 
Sélectionnez
pip list

list et freeze produiront approximativement la même sortie, mais en utilisant un format d'affichage différent.

Si nous désirons chercher les paquets ayant un lien avec les mp3, nous taperons:

 
Sélectionnez
pip search mp3

Lors de l'utilisation de l'outil Pip, vous pouvez parfois voir une ligne vous stipulant qu'une nouvelle version est à jour. N'hésitez alors pas à installer cette nouvelle version afin de bénéficier d'une meilleure stabilité et de potentielles nouvelles options.

III-C. Lister les paquets installés dans un fichier

Comme vu dans le récapitulatif des commandes et options, vous avez la possibilité de lister l'ensemble des paquets installés. Cependant, il faut savoir que vous pouvez générer un fichier grâce à cela :

 
Sélectionnez
pip freeze > ./requirements.txt

Vous disposez alors d'un fichier dit de requirement, souvent nommé requirements.txt. Ce fichier vous permettra ensuite de recréer aisément un environnement similaire.

Libre à vous de supprimer des lignes dans le fichier si vous estimez qu'un des paquets n'a rien à faire dans la liste. De même vous pouvez modifier la version attendue.

III-D. Installer un groupe de paquets grâce à un fichier requirement

Une fois que vous disposez d'un fichier requirement, le déploiement s'avère très facile :

 
Sélectionnez
pip install -r requirements.txt

Pip va alors installer l'ensemble des paquets attendus. Vous serez averti de potentielles erreurs sur votre terminal. Cas échéant, si de nombreux paquets, je vous invite à afficher la liste des paquets installés, à la fin de l'installation, afin de vous assurer que tout a bien été installé.

III-E. Installer un paquet depuis un fichier

Pip permet d'installer des paquets disponibles sur Internet, tel que nous venons de le voir, mais aussi des fichiers locaux. Comment ? Tout simplement comme suit :

 
Sélectionnez
pip install ./a_installer/mon_paquet.whl

III-F. Installer des paquets depuis un dossier

Pouvoir installer une archive est fort pratique, mais si vous en avez 25 à installer ? Bien entendu, vous pourriez saisir 25 fois la même ligne. Mais là aussi Pip à la solution :

 
Sélectionnez
pip install -f ./mon_dossier

Cela installera tous les paquets qui seront trouvés dans « mon_dossier ».

III-G. Installer des paquets depuis Mercurial

Cerise sur le gâteau, Pip sait gérer les gestionnaires de versions Mercurial, Git, Svn, et Bazaar .

Nous allons voir ici Mercurial. Dans le cas de ce dernier, Pip supporte les chemins en http, https, static -http et ssh.

 
Sélectionnez
[-e] hg+http://hg.mon_projet.org/MonProjet
[-e] hg+https://hg.mon_projet.org/MonProjet
[-e] hg+ssh://hg.mon_projet.org/MonProjet

Outre le fait de pouvoir récupérer la dernière révision en date, vous pouvez également en choisir une en particulier, grâce au symbole « @ », en stipulant un hash de révision, un numéro de révision, le nom d'un drapeau, ou bien encore le nom d'une branche précise :

 
Sélectionnez
[-e] hg+http://hg.mon_projet.org/MonProjet@da39a3ee5e6b
[-e] hg+http://hg.mon_projet.org/MonProjet@2019
[-e] hg+http://hg.mon_projet.org/MonProjet@v1.0
[-e] hg+http://hg.mon_projet.org/MonProjet@special_feature

IV. Wheel : le nouveau format officiel

Après avoir autorisé différents formats (tarball, egg, zip…) la fondation Python, via la PEP427, définit un format officiel : le wheel.

Une grande vague de migration est actuellement en cours, afin de migrer les principaux packages vers ce format.

Au cours de cet article, l'ensemble de nos exemples et explications tourneront donc exclusivement autour de ce format, dont les fichiers portent l'extension « .whl ».

V. Packaging Python

Voici venir un des moments importants dans la vie de tout développeur Python : construire son propre package.

Nous allons voir ici plus précisément les différents fichiers nécessaires, ainsi que leur contenu, et comment s'en servir pour construire votre paquet.

V-A. Prérequis

Afin de pouvoir packager correctement un paquet Python, vous aurez préalablement besoin d'installer les packages setuptools ainsi que wheel.

 
Sélectionnez
pip install setuptools
pip install wheel

V-B. Le fichier setup.py

Il existe différents outils permettant de construire un paquet à partir d'un fichier setup.py. L'outil officiel est distutils, actuellement en cours de remplacement.

L'outil le plus utilisé reste cependant setuptools(doc officielle ici). C'est cet outil que nous allons utiliser ici.

Le fichier setup.py est le fichier indispensable pour toute distribution de paquets en Python. En effet, c'est lui qui va donner à Python les instructions indispensables à la construction, tels le nom, la version, le ou les auteur(s)…

Le fichier setup.py peut contenir du code, mais en général l'appel à la fonction « setup » suffit.

Voyons maintenant les principaux paramètres que vous pouvez communiquer à la fonction setup.

Pour tout paramètre prenant une simple chaîne de caractères, vous êtes limité à 200 caractères.

V-B-1. Spécifier le nom et la version du programme

Les premiers éléments, indispensables, à renseigner sont le nom du package à générer, ainsi que sa version.

Ces deux paramètres sont de simples chaînes de caractères.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
from setuptools import setup
setup(name = 'nom de mon package',
      version = '0.0.1'
     )

Notez que vous pouvez aussi importer la version et/ou le nom depuis votre package, si vous avez défini la variable __version__, en l'important dans votre fichier setup.py

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
from setuptools import setup
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__
     )

V-B-2. Informations relatives aux auteurs et mainteneurs

Ici, vous allez pouvoir déclarer qui sont les auteurs et les mainteneurs, ainsi que leurs mails respectifs. Là aussi, il s'agit de simples chaînes de caractères

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
from setuptools import setup
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      author = 'Developpez Dotcom',
      author_email = 'developpez@dotcom.fr',
      maintainer = 'Developpez Dotcom',
      maintainer_email = ' developpez@dotcom.fr'
     )

V-B-3. Spécifier des mots clés et catégories pour les recherches

Si jamais vous chargez votre package sur PyPI, par la suite, il sera intéressant de pouvoir effectuer aisément une recherche par mot clé ou par catégorie.

Pour cela, il existe deux paramètres : classifiers et keywords.

Le premier est une liste de strings. Chaque string correspondra à un type prédéfini, dont la liste complète est disponible ICI.

Keywords est une simple chaîne de caractères dont les mots clés sont séparés par un espace.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
from setuptools import setup
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      keywords = 'exemple documentation setup.py'
      classifiers = ['Topic :: Education',
                     'Topic :: Documentation']
     )

V-B-4. Spécifier les URL relatives au code

Côté URL, vous pouvez spécifier une URL où trouver des informations relatives au code (page du projet, documentation, article de journal, page PyPI…) ainsi qu'une adresse pointant directement vers un lien permettant de charger votre package. Dans les deux cas, il s'agira de simples chaînes de caractères.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
from setuptools import setup
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      url = 'http://mon_projet.org',
      download_url = 'http://packages.python.org/mon_projet'
      )

V-B-5. Spécifier les packages et modules à empaqueter

Indispensable, il faut communiquer à la fonction setup les packages et/ou modules à empaqueter.

Le paramètre de base pour cela est « packages ». Il s'agit d'une liste de chaînes de caractères.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
from setuptools import setup
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      packages = ['mon_package']
     )

Cependant, admettons que pour une raison donnée, votre package à empaqueter ne se situe pas directement au même niveau que votre setup.py. Comment faire ? Eh bien là existe un autre paramètre : « package_dir » qui est un dictionnaire, où la clé est le nom du package, et la valeur le chemin du dossier où trouver le package (relatif à l'emplacement du setup.py).

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
from setuptools import setup
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      packages_dir = {'mon_package' : 'les_packages_maison'}
     )

Ici, Python s'attendra à trouver « ./les_packages_maison/mon_package/__init__.py ». Il tombera en erreur sinon.

Cette technique permet de stipuler au cas par cas où trouver les packages. Mais admettons maintenant qu'ils se trouvent tous au même endroit. Dans ce cas, il existe encore une autre façon de faire.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
from setuptools import setup
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      packages = ['mon_package'],
      packages_dir = {'' : 'les_packages_maison'}
     )

Dans ce dernier exemple, Python ira toujours chercher les packages stipulés avec le paramètre « packages » dans « ./les_packages_maison ».

Il y a également plus simple que tout cela, sous réserve que vos packages soient placés à un niveau inférieur de votre setup.py.

En effet, le package setuptools ne vient pas juste avec setup. Vous y trouverez également des fonctions telles que « find_packages() ».

Cette fonction vous permettra de détecter automatiquement, de façon récursive, tout package depuis votre position courante, avec la possibilité d'exclure certains packages.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
from setuptools import setup, find_packages
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      packages = find_packages(exclude=['*.tests.*'])
      packages_dir = {'' : 'les_packages_maison'}
     )

Ici nous demandons à ne pas inclure les niveaux contenant « tests » dans le chemin de modules (ex. : mon_package.tests.demo ne sera pas inclus, mais package.dvp oui).

Maintenant, imaginons que vous n'ayez que des modules et non des packages (ou bien des modules en sus des packages). Le paramètre pour cela est py_modules. Il s'agit d'une liste de chaînes de caractères où l'on précise le nom des modules sans l'extension.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
from setuptools import setup
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      packages = ['mon_package'],
      py_modules = ['test_demo']
     )

V-B-6. Décrire l'objectif du code

Afin de comprendre ce que fait votre code, il est plus aisé d'ajouter des descriptions. Setup.py prend en charge deux types de description : une courte et une longue.

La description courte (en général une phrase) est celle qui est affichée dans PyPI lors d'une recherche. Elle doit décrire brièvement le but du package.

La description longue, elle, peut contenir des informations sur la licence, des exemples, des liens Internet… Pour cette dernière, il est recommandé de disposer d'un fichier texte README, placé au même niveau que setup.py, et qu'on ira lire.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
from setuptools import setup
import os
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      description = 'phrase courte expliquant le but de mon projet',
      long_description = open(os.path.join(os.path.dirname(__file__), 'README')).read()
     )

V-B-7. Spécifier la licence

Bien que vous puissiez spécifier, dans les classifiers, une licence type, à des fins de recherches, il existe également un paramètre permettant d'indiquer par une simple chaîne de caractères la licence utilisée.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
from setuptools import setup
import os
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      licence = 'GPL V3'
     )

V-B-8. Spécifier les plateformes

Il s'agit là d'un paramètre rarement utilisé. Il s'agit d'une simple chaîne de caractères visant à informer des plateformes pouvant utiliser le package.

Les valeurs courantes utilisées sont ALL, WINDOWS, LINUX, MAC.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
from setuptools import setup
import os
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      plateformes = 'ALL'
     )

V-B-9. Spécifier les dépendances

Vous avez la possibilité de stipuler les dépendances de votre package. Dans setup.py, elles peuvent être de trois types différents :

  • Disponible dans PyPI ;
  • Non disponible dans PyPI ;
  • Autre.

Si le package dont vous dépendez se trouve dans PyPI, il faut utiliser « install_requires ». Les paquets sont alors à stipuler au format requirement, dans une liste de strings :

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
from setuptools import setup
import os
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      install_requires = ['docutils>=0.3', 'numpy-stl>=1.0.0,<=1.6.2']
     )

Si les paquets ne sont pas dans PyPI, il faut qu'ils soient disponibles au format tar.gz/egg/whl, en tant que simple fichier .py (en local, réseau, ou sur le net), ou disponibles sur un dépôt (Mercurial (hg+URL), Git (git+URL), ou SVN (svn+URL)).

Il faut alors utiliser « dependency_links ». Il s'agit là aussi d'une liste de strings.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
from setuptools import setup
import os
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      dependency_links = ['http://peak.telecommunity.com/snapshots/']
     )

Enfin, par autre, nous entendons, toutes dépendances qui ne seraient pas totalement obligatoires. Entendez par là, une fonctionnalité spécifique à votre paquet dont tout le monde n'aurait pas besoin (ex. : génération de rapport pdf via reportlab, ou de documentation ReST). Il faut alors utiliser « extras_require ». Cette fois-ci il s'agira d'un dictionnaire. Les clés correspondront à la fonctionnalité, et la valeur sera une liste des paquets attendus.

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
from setuptools import setup
import os
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      extras_require = {'PDF': ['ReportLab>=1.2'],
                        'ReST': ['docutils>=0.3']}
     )

V-B-10. Les fichiers additionnels (images, config…)

Vous avez la possibilité d'empaqueter tout fichier qui serait utile à votre package (par exemple des images) et qui ne serait pas du code informatique. Pour cela, il vous faudra définir une liste de tuples de type (dossier, liste de fichiers). Il vous faudra utiliser le paramètre « data_files ».

 
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
from setuptools import setup
import os
import mon_package
setup(name = 'nom de mon package',
      version = mon_package.__version__,
      data_files = [('dossier_images',['sous_dossier_image/image1.png'),
                    ('dossier_config',['cfg1.cfg', 'cfg2.cfg', 'cfg3.cfg'])]
     )

V-C. Le fichier setup.cfg

En plus du fichier setup.py, vous pouvez créer un fichier setup.cfg. Ce fichier optionnel, qui vise à terme à remplacer le setup.py, contiendra alors des informations complémentaires utiles pour la construction.

Par exemple, stipuler que le code est compatible branche 2 et 3 de Python

 
Sélectionnez
[bdist_wheel]
universal=1

Ou bien encore compatible uniquement avec une version donnée

 
Sélectionnez
[bdist_wheel]
python-tag = py32

Les python tags se fabriquent ainsi : py<version sans le point>-none-<plateforme>. En général, on se contente de « py<version sans le point> ».

V-D. Création du wheel

La création d'un wheel est en soi assez simple. Une fois le setup.py, et potentiellement le setup.cfg, créés, il vous suffira de saisir les lignes suivantes, depuis le dossier où se trouve votre paquet, afin de créer votre wheel :

 
Sélectionnez
python setup.py test
python setup.py bdist_wheel

La première ligne sert à tester le setup.py et vous affichera toute erreur qui pourrait être présente dans ce fichier.

À la suite de la seconde commande, trois nouveaux dossiers sont alors créés :

  • build ;
  • dist ;
  • <nom_projet>.egg-info.

C'est dans « dist » que vous trouverez le paquet généré.

Voilà, vous disposez alors de votre package Python au format standardisé Wheel.

Les exemples présentés ici sont testés sous Linux. Des problèmes semblent survenir sous Windows. En cas de doute, n'hésitez donc pas à lancer une VM ou un dual boot, afin de vous assurer de la source de l'anomalie.

Il semblerait que l'encodage soit parfois mal géré dans certains outils Python. Aussi, si lors du lancement d'une commande, un message lié au caractère ASCII apparaît, commencez par vous assurer que votre chemin ne comporte pas de caractères spéciaux (accents par exemple).

V-E. Exemple concret

Afin de clarifier tout ce que nous venons de voir, nous allons prendre un exemple concret.

Pour cela, imaginons que nous avons créé un package basique nommé « mathematique ». Ce package contiendra 2 modules (opérations_basiques et opérations_avancées). Un second package, « test_mathematique » contiendra des modules destinés à tester le package « mathematique ».

Au même niveau que nos packages, nous aurons également un module Python à ne pas prendre en compte, un module Python permettant de lancer l'intégralité des tests sur notre package « mathematique » et bien entendu, nos fichiers standards nécessaires à la création de notre wheel (setup.py, setup.cfg, README.txt)

Image non disponible

Voici maintenant le contenu des différents fichiers (les __init__.py seront vides, exception faite du __init__.py du package « mathematique »).

__init__.py (package mathematique)
Sélectionnez
1.
__version__ = '0.0.1'
operations_basiques.py
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
def addition(a, b):
    return a + b

def soustraction(a, b):
    return a - b

def multiplication(a, b):
    return a * b

def division(a,b):
    return a / b


if __name__ == '__main__':
    print('addition de 1 & 2:', addition(1, 2))
    print('soustraction de 3 & 2:', soustraction(3, 2))
    print('multiplication de 2 & 3:', multiplication(2, 3))
    print('division de 3 par 4:', division(3, 4))
operations_avancees.py
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
def puissance(a, b):
    return a**b

def racine_x(a, b):
    return a**(1./b)


if __name__ == '__main__':
    print('2 puissance 3:', puissance(2,3))
    print('racine cubique de 8:', racine_x(8, 3))
tests_basiques.py
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
26.
27.
28.
29.
30.
31.
32.
33.
34.
35.
36.
37.
38.
39.
40.
41.
42.
43.
import sys
import os
sys.path.append(os.path.join(os.path.dirname(os.path.realpath(__file__)), os.pardir))

from mathematique.operations_basiques import addition
from mathematique.operations_basiques import soustraction
from mathematique.operations_basiques import multiplication
from mathematique.operations_basiques import division

def test_addition():
    result = addition(1, 2)
    if result == 3:
        print('Test addition OK')
    else:
        print('Test addition KO')

def test_soustraction():
    result = soustraction(3, 2)
    if result == 1:
        print('Test soustraction OK')
    else:
        print('Test soustraction KO')

def test_multiplication():
    result = multiplication(2, 3)
    if result == 6:
        print('Test multiplication OK')
    else:
        print('Test multiplication KO')

def test_division():
    result = division(float(3), 4)
    if result == 0.75:
        print('Test division OK')
    else:
        print('Test division KO')


if __name__ == '__main__':
    test_addition()
    test_soustraction()
    test_multiplication()
    test_division()
tests_avances.py
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.
24.
25.
import sys
import os
sys.path.append(os.path.join(os.path.dirname(os.path.realpath(__file__)), os.pardir))

from mathematique.operations_avances import puissance
from mathematique.operations_avances import racine_x

def test_puissance():
    result = puissance(2, 3)
    if result == 8:
        print('Test puissance OK')
    else:
        print('Test puissance KO')

def test_racine_x():
    result = racine_x(float(8), 3)
    if result == 2:
        print('Test racine_x OK')
    else:
        print('Test racine_x KO')


if __name__ == '__main__':
    test_puissance()
    test_racine_x()
tests_complets.py
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
from test_mathematique.tests_basiques import test_addition
from test_mathematique.tests_basiques import test_soustraction
from test_mathematique.tests_basiques import test_multiplication
from test_mathematique.tests_basiques import test_division
from test_mathematique.tests_avances import test_puissance
from test_mathematique.tests_avances import test_racine_x

if __name__ == '__main__':
    test_addition()
    test_soustraction()
    test_multiplication()
    test_division()
    test_puissance()
    test_racine_x()
README.txt
Sélectionnez
Ceci est le contenu du fichier README.TXT. Il s'agit d'un fichier texte ou RST contenant la description longue du paquet. Deporter cette description dans un fichier externe a setup.py permet d'ameliorer la lisibilite du code de setup.py.
Ce fichier contient normalement au minimum le nom du paquet, son but, la licence et un hyperlien si possible. Il peut etre utile d'ajouter en sus un exemple.
a_ne_pas_prendre_en_compte.py
Sélectionnez
1.
2.
string1 = 'ceci est un fichier python ne contenant que deux strings'
string2 = 'a ne pas prendre en compte a la creation du package'
setup.py
Sélectionnez
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
from setuptools import setup, find_packages
import os
import mathematique

setup(name = 'pkg_dvp_mathematique',
      version = mathematique.__version__,
      author = 'dvp',
      author_email = 'dvp@dvp.com',
      maintainer = 'dvp',
      maintainer_email = 'dvp@dvp.com',
      keywords = 'dvp developpez.com deusyss package Python',
      classifiers = ['Topic :: Education', 'Topic :: Documentation'],
      packages = ['mathematique', 'test_mathematique'],
      description = 'demonstration de creation d\'un package Python',
      long_description = open(os.path.join(os.path.dirname(__file__), 'README.txt')).read(),
      license = 'GPL V3',
      platforms = 'ALL',
     )
 
Sélectionnez
[bdist_wheel]
universal=1

Voilà. Comme vous le constatez, rien de compliqué. Le code se contente juste de mettre à disposition des fonctions, via le package « mathematique », effectuant du calcul relativement simple.

Le package test_« mathematique », lui possède deux modules, chacun affecté à un module du package « mathematique », afin d'en tester les fonctionnalités.

Enfin, au plus haut niveau, un module tests_complets permet de lancer l'intégralité des tests sur le package « mathematique ».

Voilà pour la partie code. À côté, nous retrouvons, un fichier README, deux fichiers setup, et un fichier qu'il ne faudra pas prendre en compte dans notre wheel. Pour ce dernier, il suffit de ne pas y faire référence dans notre setup. Si nous voulions l'embarquer dans le wheel, il suffirait alors de le déclarer en tant que module à prendre en compte.

Cet exemple basique, bien que non exhaustif, va vous permettre de mettre en œuvre les concepts vus précédemment.

Maintenant, placez-vous dans le dossier « Dossier_de_packagetage », et lancez la commande :

 
Sélectionnez
python setup.py bdist_wheel

Vous disposez alors des trois dossiers cités précédemment. Le dossier nommé dist contiendra votre wheel.

Image non disponible

Rendez-vous sur une autre machine ou une VM (notez que vous pouvez également le faire sur le même poste que le packetage), rendez-vous dans le dossier contenant le wheel et exécutez la commande :

 
Sélectionnez
pip install <nom_du_paquet>

Et voilà, votre package s'est parfaitement installé. En ouvrant une console Python, vous pouvez désormais faire un « import mathematique ». Puis un help (mathematique) vous communiquera plus d'informations et vous indiquera que le déploiement de votre paquet s'est bien déroulé.

Pour la suite de ce tutoriel, nous nous appuierons sur ce package maison.

VI. PyPI officiel

Maintenant que nous avons vu comment packager nos codes, il est temps de voir les interactions avec PyPI. Commençons avec le PyPI officiel, en ligne.

VI-A. Ajout d'un paquet

Nous partirons ici des postulats suivants :

  • vous disposez d'un paquet fonctionnel ;
  • vous disposez du setup.py qui l'accompagne (avec un numéro de version) ;
  • le nom du paquet est disponible (doublons non autorisés sur PyPI) ;
  • le paquet wheel est installé ;
  • le paquet twine est installé (cf la note plus bas pour l'installation).

Pour démarrer, ouvrez un terminal, depuis le dossier contenant votre setup.py et tapez :

 
Sélectionnez
python setup.py register

Un menu va alors apparaître

Image non disponible

S'il s'agit de votre première connexion à PyPI, il vous faudra d'abord créer un compte. La documentation officielle recommande d'utiliser le formulaire en ligne. Cas échéant, vous pourrez utiliser l'option 2. Si vous possédez déjà un compte, utilisez l'option 1.

Image non disponible

Si tout se passe bien, vous aurez alors un message indiquant que l'enregistrement du nom de votre paquet est OK (réponse de type 200 OK).

Enfin, il ne vous reste plus qu'à mettre votre paquet en ligne. Pour cela, nous allons utiliser «twine».

Pour installer twine, il faut saisir la ligne suivante :

 
Sélectionnez
pip install twine pyopenssl ndg-httpsclient pyasn1

Ce sont là les paquets minimums. Ensuite, selon votre OS, il se peut que vous deviez ajouter quelques packages supplémentaires.

 
Sélectionnez
twine upload dist/<paquet .whl>
Image non disponible

Les plus curieux pourront aller consulter la documentation officielle de la procédure à suivre.

Et voilà, notre paquet est en ligne. Si maintenant nous nous connectons, à notre compte PyPI, nous avons accès à la page dédiée de notre package :

Image non disponible

Comme nous pouvons le voir, beaucoup d'opérations sont alors disponibles en ligne. En cliquant sur view, vous aurez l'aperçu de l'affichage auprès des autres utilisateurs.

Image non disponible

On peut voir en bas des informations reprises depuis le setup.py.

Pour tout update, veuillez penser à mettre à jour le numéro de version sans quoi l'opération tombera en échec.

Ces derniers mois, l'outil de recherche du site PyPI présentait des défaillances. Aussi, une fois votre paquet ajouté, il est accessible via l'adresse https://PyPI.python.org/PyPI/<nom_du_paquet>, mais n'apparaît pas forcément lors d'une recherche. De plus l'indexation n'est pas instantanée. Il se peut que vous deviez attendre une semaine avant de voir votre paquet apparaître.

VI-B. Récupération d'un paquet

Pour récupérer un paquet, vous avez trois solutions principales possibles :

  • vous connecter sur la page du paquet, et télécharger le paquet ;
  • le télécharger avec un wget sous Linux, en ligne de commande ;
  • passer par Pip qui le chargera et l'installera d'office pour vous, si vous le désirez.

VI-C. Supprimer un paquet

La suppression d'un paquet est manuelle, sur le PyPI. Pour cela, rendez-vous sur le PyPI, puis identifiez-vous.

Ouvrez alors la page du paquet concerné, et choisissez le lien « release ».

Des cases à cocher, et des boutons sont alors à votre disposition pour supprimer tout ou partie du package.

Image non disponible

VII. PyPI local

Comme nous venons juste de le voir, avec le PyPI officiel, rien de bien compliqué. Passons maintenant au PyPI local.

Afin de le créer, nous nous baserons sur l'outil devpi. Il s'agit d'un outil permettant de se créer en local ou sur serveur, un clone du serveur PyPI officiel.

Par la suite, vous disposez également de la possibilité de n'activer votre serveur PyPI qu'en local, ou d'activer une interface réseau afin de la partager sur votre réseau interne, ou sur Internet.

Si vous ne trouvez pas réponse à votre question dans les sections qui suivent, je vous renvoie vers le manuel utilisateur. Une annexeAnnexe : Les commandes de référence devpi est également disponible, en fin de ce tutoriel, afin de résumer les principales commandes DEVPI.

VII-A. Prérequis

Pour pouvoir installer PyPI en local, rien de plus simple. Vous devez disposer :

  • d'une connexion Internet ;
  • de Python ;
  • de Pip.

Une fois que vous avez tout cela, vous pouvez envisager l'installation de PyPI en local.

VII-B. Installation/désinstallation

Pour l'installation rien de plus simple : il est disponible sur PyPI, d'où le besoin d'une connexion Internet.

Il est tout à fait possible d'installer directement devpi en ayant téléchargé préalablement son paquet sur PyPI. Pour cela, suivez la procédure décrite dans la section concernant Pip.

Ensuite, dans un terminal, saisissez

 
Sélectionnez
pip install devpi 
pip install devpi-server

Pour le désinstaller, saisissez

 
Sélectionnez
pip uninstall devpi
pip uninstall devpi-server

Assurez-vous de bien disposer des droits administrateur sur votre système.

VII-C. Lancement/contrôle/arrêt du PyPI local

Pour démarrer le serveur PyPI local, rien de plus simple :

 
Sélectionnez
devpi-server --start
Image non disponible

Le serveur est alors disponible sur http://localhost:3141 par défaut.

3141 est une référence au nombre pi (3.141) afin de faire un jeu de mots avec PyPI et devpi

Par la suite vous pouvez consulter son état :

 
Sélectionnez
devpi-server --status
Image non disponible

Ou bien encore, consulter ses logs :

 
Sélectionnez
devpi-server --log
Image non disponible

Enfin, pour l'arrêter, utilisez la commande qui suit :

 
Sélectionnez
devpi-server --stop
Image non disponible

Bien entendu, il ne s'agit pas là des seules options disponibles pour devpi-server. La documentation officielle vous informera bien plus. Cependant, voici celles qui pourraient réellement vous être utiles :

Option

Description

--host HOST

Permet de stipuler une adresse autre que localhost pour accéder au PyPI. Pour autoriser un accès autre qu'en local, utilisez « --host=0.0.0.0 »

--port PORT

Permet de stipuler un port autre que 3141

--theme THEME

Permet de stipuler un dossier pour personnaliser l'apparence de votre PyPI local (consultez la documentation officielle pour plus d'information)

--version

Permet d'afficher la version en cours d'exécution

--export PATH

Permet d'exporter la BDD de devpi-server dans le chemin indiqué

--import PATH

Permet d'importer une BDD devpi-server depuis le chemin indiqué

VII-D. Concepts basiques

VII-D-1. Serveur

Le serveur devpi fonctionne à la manière de PyPI, mais n'est pas un clone réel de PyPI.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que si le fonctionnement avec Pip est similaire (à l'exception que vous devez stipuler expressément l'adresse du serveur à utiliser), en accès web, l'interface graphique n'a rien à voir.

De plus, selon le type d'index, le fonctionnement diffère également.

Ainsi, si vous utilisez l'index par défaut /root/PyPI, à la demande d'un paquet, devpi va d'abord regarder si le paquet est disponible en mémoire (sur votre installation personnelle). Si ce n'est pas le cas, alors il cherchera à se connecter au PyPI officiel afin de le mettre en cache sur votre machine. Il n'aura ainsi, par la suite, plus à se connecter sur PyPI pour en disposer.

En revanche, dans le cas d'index personnel, s'il vous faudra charger l'ensemble de vos paquets, ces derniers seront directement hébergés en local.

VII-D-2. Index

Les index sont des conteneurs vous permettant de stocker paquets, résultats de tests et documentation.

Un index peut être totalement autonome, ou bien dériver lui-même d'un autre index, que cet index de référence appartienne à l'utilisateur courant ou non. Vous pouvez disposer de plusieurs index.

Cependant, cela va plus loin.

Ces conteneurs possèdent deux principaux modes de fonctionnement : volatil et non volatil. Par volatil, il faut comprendre avoir le droit d'écraser les données par d'autres d'une même version. Un index non volatil ne pourra être effacé ou modifié. La principale utilisation des index non volatils se trouve en production.

Par défaut, à la création, l'utilisateur root dispose d'un index PyPI. Il s'agit d'un index spécial unique. En effet, ce dernier est en lecture seule et aucun upload n'est possible vers cet index.

VII-D-3. Utilisateurs

Les utilisateurs constituent une composante complémentaire aux index.

Prenons l'exemple d'une entreprise. En effet, tous les employés n'ont pas besoin d'avoir accès aux mêmes paquets.

Ainsi, l'intégration nécessitera des paquets spécifiques aux installations sur machines, l'équipe développement, des paquets spécifiques à des mesures physiques…

Trois fonctionnements sont alors possibles :

  • tout mettre au même endroit (un utilisateur, un index) (et risquer des conflits de noms en plus du mélange des paquets des différentes équipes) ;
  • créer un utilisateur par équipe avec chacun un ou plusieurs index ;
  • créer un utilisateur par projet, avec un index ou plusieurs par équipe.

Force est de constater que les deux dernières solutions sont les plus propres. Le compartimentage affiné est rendu possible par l'utilisation conjointe utilisateur/index. En effet, ne disposer que de la possibilité de créer des utilisateurs ou que des index reviendrait à retomber sur la solution 1, avec les désagréments que cela pourrait engendrer.

De plus, afin de sécuriser un peu plus l'accès aux paquets, les utilisateurs disposent (optionnellement) de mots de passe.

VII-E. Paramétrage principal

Pour effectuer du paramétrage, il vous faudra avant tout définir auprès de devpi, la localisation du serveur, puis indiquer l'index à utiliser :

 
Sélectionnez
devpi use http://localhost:3141
devpi use /root/PyPI
Image non disponible
Image non disponible

VII-E-1. Se connecter et se déconnecter

Au cours des diverses manipulations, il vous faudra vous authentifier en tant que root, ou en tant qu'utilisateur. Attention toutefois, car à la création, root ne possède pas de mot de passe :

 
Sélectionnez
devpi login root --password ''
devpi logoff

Pour la suite des opérations, assurez-vous bien d'être systématiquement identifié. Au minimum en tant que root

VII-E-2. Ajout/modification/suppression d'un utilisateur

Un utilisateur sera identifié par son pseudonyme, son e-mail, et son mot de passe. L'option « -c » est utilisée pour la création d'un nouvel utilisateur :

 
Sélectionnez
devpi user -c dvp email=dvp@dvp.test password=dvp

Une fois l'utilisateur créé, vous pouvez contrôler ses paramètres aisément (hors mot de passe) :

 
Sélectionnez
devpi getjson /dvp
Image non disponible

En cas d'erreur, ou de besoin, vous pouvez modifier l'utilisateur via l'option « -m » . Il vous faudra toutefois vous authentifier auparavant, si cela n'est pas déjà fait :

 
Sélectionnez
devpi login dvp --password dvp
devpi user -m dvp email=dvp@developpez.com

Seuls l'e-mail et le mot de passe sont modifiables.

Si l'utilisateur n'a plus de raison d'exister, il suffit de se connecter en root (seul utilisateur ayant les droits adéquats), puis de le supprimer (l'option « -y » est là pour ne pas avoir à confirmer la suppression):

 
Sélectionnez
devpi user dvp -y --delete

Enfin, pour connaître la liste des utilisateurs créés, saisissez la ligne suivante :

 
Sélectionnez
devpi user -l

VII-E-3. Définir les droits admin pour la gestion des utilisateurs

Par défaut, tout utilisateur possède le droit de créer d'autres d'utilisateurs. Il est cependant possible d'empêcher cela via l'option --restrict-modify :

 
Sélectionnez
devpi-server --restrict-modify root

VII-F. Index

Par défaut, devpi crée un index de PyPI (/root/PyPI), et charge en cache, depuis PyPI tout paquet que vous demanderez dans cet index. Cela nécessite donc une connexion Internet.

VII-F-1. Créer un index vierge

Connectez-vous avec votre user, utilisez la commande adéquate, en spécifiant une base vide :

 
Sélectionnez
devpi login dvp -password dvp
devpi index -c dev bases=''
Image non disponible

VII-F-2. Créer un index héritant d'un autre index

Si toutefois vous désirez non pas un index vierge, mais héritant d'un autre index (bases communes, mais évolutions différentes par exemple), il vous suffit de stipuler le nom de l'index en paramètre, dans « bases » :

 
Sélectionnez
devpi index -c dev_ihm bases=/dvp/dev

VII-F-3. Associer un index à un utilisateur

Il est tout à fait possible, depuis l'utilisateur root, de définir des index pour les autres utilisateurs.

Pour cela, il suffit de stipuler le chemin de l'index :

 
Sélectionnez
devpi index -c /dvp/dev bases=''

VII-F-4. Supprimer un index

Si vous vous êtes trompé à la création d'un index, si un projet est avorté, ou si pour toute autre raison, vous désirez supprimer un index, la commande est la suivante :

 
Sélectionnez
devpi index -y -delete /dvp/bad_index

L'effacement est non réversible.

Image non disponible

VII-F-5. Afficher la liste des index disponibles

Pour afficher la liste des index disponibles, il suffit d'utiliser la commande :

 
Sélectionnez
devpi index -l
Image non disponible

VII-F-6. Connaître l'index courant

Afin de connaître l'index courant, il suffit de saisir la ligne suivante :

 
Sélectionnez
devpi use
Image non disponible

VII-F-7. Définir l'index courant

Si vous disposez de plusieurs index, il peut être utile de définir l'index désiré, afin qu'il devienne l'index courant. Pour cela, utilisez la commande :

 
Sélectionnez
devpi use <indexname>

avec <indexname> du type /dvp/nom_index

Image non disponible

VII-G. Ajout d'un paquet

Pour uploader un paquet, placez-vous dans le dossier contenant le setup.py. Assurez-vous d'être dans le bon index, puis saisissez :

 
Sélectionnez
devpi upload --format bdist_wheel

Le paquet va alors être créé et chargé dans l'index. S'il s'agit d'un nouveau projet, une entrée sera créée dans l'index.

Image non disponible
Image non disponible

VII-H. Ajout de documentation Sphinx

Lors d'un upload, vous avez la possibilité de charger une documentation associée à votre package. Pour cela, cette documentation doit être écrite au format Sphinx. Cette documentation doit être placée dans un dossier « doc » situé au niveau du setup.py. Il suffira de préciser qu'il faut construire la doc et l'uploader, lors de l'ajout du package :

 
Sélectionnez
devpi upload --with-docs --format bdist_wheel

Bien entendu, vous pourrez joindre dans cette documentation tout fichier complémentaire que vous voudriez joindre.

Image non disponible
Image non disponible

VII-I. Mise à jour

Pour effectuer une mise à jour, il suffit de réexécuter la même commande que pour un ajout.

VII-J. Récupération d'un paquet

Dans notre cas précis, nous allons utiliser l'option « -i » de PyPI, nous permettant de lui indiquer l'adresse d'un PyPI différent du PyPI officiel.

 
Sélectionnez
pip install -i http://localhost:3141/root/PyPI/ <nom_du_paquet>

Bien entendu, si vous désirez une version précise du paquet, cela se passe via un format requirement.

Pour installer un ensemble de paquets listés dans un fichier de requirement :

 
Sélectionnez
pip install -i http://localhost:3141/root/PyPI/ -r requirement.txt

VII-K. suppression d'un paquet

La suppression d'un package et des fichiers associés passe par la commande remove. Il ne faudra pas préalablement oublier de définir l'index courant adéquat.

 
Sélectionnez
devpi remove <nom_du_package>
Image non disponible

Notez que vous pouvez fort bien ne retirer qu'une version donnée via le format requirement :

 
Sélectionnez
devpi remove <nom_du_package>==2.0

Si vous supprimez l'intégralité des versions d'un package donné, son entrée dans l'index est automatiquement supprimée.

VII-L. Navigation dans devpi

Maintenant que nous avons vu comment alimenter notre serveur personnel de packages Python, nous allons voir comment naviguer à l'intérieur de celui-ci.

VII-L-1. Page d'accueil

Rendez-vous sur http://localhost:3141

Image non disponible

VII-L-2. Afficher un index sous forme de tableau

Puis cliquez sur le lien « /dvp/dev » afin d'ouvrir la page d'accueil de l'index

Image non disponible

VII-L-3. Afficher un index sous forme de listing

Depuis cette page, vous pouvez changer de type d'affichage, en cliquant sur le lien « simple index »

Image non disponible

VII-L-4. Page d'accueil d'un package donné

Cliquez sur le nom du package dans le listing, ou dans la colonne « info page », depuis l'index au format tableau.

Image non disponible

Cette page correspond à la dernière version.

VII-L-5. Afficher l'historique d'un package

Depuis la page précédente, cliquez sur le nom du package, juste sous le champ de recherche, afin d'afficher l'ensemble des révisions disponibles.

Image non disponible

VII-L-6. Affichage de la documentation

Depuis la page d'accueil d'une version donnée d'un package, vous pouvez cliquer sur le lien « documentation » afin d'afficher la documentation liée à cette version du package.

Image non disponible

VII-M. Annexe : Les commandes de référence devpi

Voici le détail des principales commandes fournies avec devpi. En fond jaune, les options génériques, entendez par là qu'elles fonctionnent quelle que soit la commande.

VII-M-1. getjson

Cette commande permet d'afficher le contenu du json d'un utilisateur.

 
Sélectionnez
devpi getjson [option] path

Option/paramètre

Description

path

Chemin du json désiré (ex. : /user ou encore /user/index)

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-2. Index

Cette commande permet de créer, effacer et manipuler les index. Les index sont toujours créés sous l'utilisateur avec lequel nous sommes connectés.

 
Sélectionnez
devpi index [option] [indexname] [keyvalue]

Option/paramètre

Description

indexname

Permet de stipuler le nom de l'index ou user/index

keyvalues

Permet de stipuler si l'index doit être volatil (volatile=True) ou non (volatile=False).

-c / --create

Permet de créer un index

--delete

Permet de supprimer un index

-l / --list

Permet d'afficher la liste des index liés à l'utilisateur connecté

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-3. Install

Cette commande permet d'installer des paquets de devpi sans passer par la commande Pip (qui est tout de même appelée en arrière-plan).

 
Sélectionnez
devpi install [option] pkg

Option/paramètre

Description

pkg

Paquet à installer

-l

Permet d'afficher la liste des paquets déjà installés

-e ARG

Permet d'installer un projet en mode éditable

--venv DIR

Permet de stipuler le dossier d'une VENV à l'intérieur de laquelle nous désirons installer le paquet

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-4. List

Cette commande permet d'afficher la liste des projets ou la liste des versions disponibles d'un projet donné de l'index courant. Sans argument spec spécifié, la commande affiche le nom de tous les projets disponibles.

 
Sélectionnez
devpi list [option] [spec]

Option/paramètre

Description

spec

Nom d'un projet dont on désire connaître les différentes versions disponibles

-f / --failure

Affiche les logs des setup/failures

--all

Affiche l'ensemble des versions au lieu de juste afficher la plus récente

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-5. Login

Cette commande permet de se connecter avec un utilisateur spécifique au devpi.

 
Sélectionnez
devpi login [option] username

Option/paramètre

Description

username

Nom de l'utilisateur avec lequel on désire se connecter

--password PASSWORD

Permet de passer le mot de passe de l'utilisateur

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-6. Logoff

Cette commande permet de se déconnecter de devpi.

 
Sélectionnez
devpi logoff [option]

Option/paramètre

Description

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-7. Push

Cette commande permet de pousser une nouvelle version ou des fichiers liés vers un index donné.

 
Sélectionnez
devpi push [option] pkg

Option/paramètre

Description

pkg

Nom du paquet au format requirement (nom==version)

--PyPIrc PATH

Permet de stipuler le chemin vers le PyPIrc (fichier de paramétrage)

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-8. Quickstart

Cette commande permet de simplifier toutes les démarches basiques lors d'une mise en place :

  • démarrage du serveur ;
  • création d'un user et connexion ;
  • création d'un index de type user/dev et connexion.
 
Sélectionnez
devpi quickstart [option]

Option/paramètre

Description

--user USER

Permet de stipuler le nom de l'utilisateur à créer

--password PASSWORD

Permet d'initialiser le mot de passe du nouvel utilisateur. Il est vide par défaut

--index INDEX

Permet de définir le nom de l'index par défaut pour l'utilisateur

--dry-run

N'effectuer aucune action, juste les afficher

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-9. Remove

Cette commande permet de retirer un projet complet de l'index courant.

 
Sélectionnez
devpi remove [option] spec

Option/paramètre

Description

spec

Nom du projet au format requirement

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-10. Test

Cette commande permet de télécharger un paquet et de démarrer les tests TOX configurés dans le fichier tox.ini (qui doit être dans le dossier du paquet)

 
Sélectionnez
devpi test [option] pkgspec

Option/paramètre

Description

pkgspec

Nom du paquet au format requirement. Il est possible d'en spécifier plusieurs à suivre, séparés d'un espace

-e ENVNAME

Définit dans tox.ini, nom de l'environnement tox de test à utiliser

-c PATH

Fichier de configuration tox à utiliser

--fallback-ini PATH

Fichier tox.ini de secours à utiliser si besoin

--tox-args TOXARGS

Permet de spécifier des arguments pour le test

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-11. Upload

Cette commande permet de construire et de charger un paquet sur un index donné du serveur.

 
Sélectionnez
devpi upload [option]

Option/paramètre

Description

--no-vcs

 

--formats FORMATS

Permet de stipuler les formats que l'on désire utiliser pour la construction (ex. : bdist_wheel)

--with-docs

Appelle « setup.py build_sphinx » pour construire la documentation Sphinx, puis l'upload

--only-docs

Ne réalise aucune construction autre que la documentation

--from-dir

Permet de stipuler un dossier qui sera parcouru de manière récursive à la recherche d'une archive

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-12. Use

Cette commande permet d'afficher et de configurer l'index courant et de la venv cible.

 
Sélectionnez
devpi use [option] url

Option/paramètre

Description

url

Permet de stipuler une URL à utiliser. On peut définir un utilisateur et un index en particulier (ex. : https://username:password@example.com/user/index)

--set-cfg

Permet de créer ou de modifier des fichiers de configuration pour Pip/setuptools dans le dossier home

--always-set-cfg YES/NO

Si utilisé avec « yes », alors l'ensemble des commandes « devpi use » utilisera le paramétrage défini avec « --set-cfg »

--venv VENV

Permet de stipuler une venv à utiliser pour les installations

--urls

Permet d'afficher les URL utilisées

-l

Affiche l'ensemble des index disponibles sur le serveur visé

--delete

Supprime la connexion active avec le serveur

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VII-M-13. User

Cette commande permet de gérer les utilisateurs du serveur.

 
Sélectionnez
devpi user [option] username [keyvalues]

Option/paramètre

Description

username

Permet de stipuler le nom d'un utilisateur

keyvalues

Permet de stipuler un paramètre donné (e-mail ou password)

-c / --create

Permet de créer un utilisateur

--delete

Permet de supprimer un utilisateur

-m / --modify

Permet de modifier un utilisateur (mot de passe ou e-mail seulement)

-l / --list

Permet d'afficher la liste des utilisateurs existants

-h / --help

Affiche l'aide de la commande

--version

Affiche la version du programme

--debug

Affiche les messages de débogage incluant les requêtes au serveur

-y

Permet de répondre « oui » à toute question qui serait posée

-v / --verbose

Augmente la verbosité de la commande

--client DIR

Dossier où seront stockées les données client

VIII. Conclusion

Comme nous venons de le voir, la fondation Python continue à travailler activement afin de standardiser et optimiser encore et toujours les procédures utilisées par les développeurs.

Le couple PyPI/Pip se révèle d'une puissance indéniable pour le stockage et le déploiement de paquets Python. Et la possibilité, offerte par devpi, d'en disposer aussi bien avec que sans connexion Internet, aussi bien en local qu'en réseau n'est qu'un plus en sa faveur.

De même, disposer de formats standards de paquets est très positif. En effet, ainsi standardisé, le stockage des différents paquets ne s'en trouve qu'amélioré. Surtout que créer un package est une chose relativement aisée.

Cet article, que j'espère complet même si non exhaustif, vous donnera normalement les bases afin de désormais mieux vous organiser, et d'optimiser vos déploiements.

IX. Remerciements

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Licence Creative Commons
Le contenu de cet article est rédigé par GALODE Alexandre et est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé.
Les logos Developpez.com, en-tête, pied de page, css, et look & feel de l'article sont Copyright © 2013 Developpez.com.